D’ici 2022, Flower Campings se donne comme objectif d’atteindre 10% des parts de marché de l’hôtellerie de plein air – Le Quotidien du Tourisme

Classé dans : Revue de presse HPA | 0

Flower Campings représente aujourd’hui 3,5% des parts de marché de l’hôtellerie de plein air. Objectif affiché : atteindre le palier des 10% et passer ainsi de 72 millions d’euros par an à un chiffre d’affaires de 200 millions. Laurent Seigne, président de ce réseau de franchisés, nous explique comment il compte réussir cet ambitieux pari.

Ancien international de rugby, Laurent Seigne, patron de Flower Campings reste un homme de terrain et passe le plus clair de son temps à sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de ses adhérents et découvrir des territoires et rencontrer des élus sur lesquels des établissements pourraient s’installer.

 

Flower Campings prend donc le contrepied des campings qui se rapprochent plus  des village-club et c’est ainsi qu’il compte gagner des parts de marché : « Chez Flowers Campings, un vacancier ne sera jamais le locataire de la parcelle 48, ce n’est pas par un vigile qu’il sera accueilli mais par le patron ou la patronne du camping ».

Garder l’esprit campeur

Il ajoute : « On a tenu aussi à garder l’esprit campeur en permettant aux vacanciers de s’installer chez avec leur tente ou leur caravane ». C’est dans le même esprit que Laurent Seigne tisse des liens avec les élus des  territoires dans lesquels les campings sont installés : « Pour un euro dépensé dans le camping dépensé dans le camping, deux le sont dans la localité d’implantation. Je connais un village qui, grâce à notre franchisé, peut faire vivre deux commerces à l’année ».

Dix sites en propre pour tester des concepts

L’une des forces de Flower Campings est aussi d’être implanté tant sur le littoral (46%) qu’à l’intérieur du territoire, « des campings à taille humaine avec des établissements n’excédant pas 300 personnes ». Pour intégrer le réseau, le porteur de projet doit disposer d’un environnement correspondant à l’univers et à l’état d’esprit de la marque, à savoir « un camping à taille humaine, une piscine ou un accès direct à lieu de baignade naturel, le respect de la charte Camping Qualité, un cadre naturel, soigné et attractif ». Le droit d’entrée est fixé à 10 000 euros. Flower Campings se rémunère ensuite sous forme de cotisation sur chiffre d’affaires à hauteur de 5% dégressifs. Ajoutons, aussi, que Flowers Campings possède dix sites en propre qui « permettent de tester de nouveaux concepts et de pouvoir les dupliquer sur l’ensemble des membres du réseau en fonction des objectifs de chacun ».

 

Laurent Seigne précise enfin qu’il compte bien poursuivre sa route en conservant les valeurs humaines qui animent Flower Camping qui devraient séduire chaque année une vingtaine de nouveaux membres.

Chiffres clés Flower Campings sur la saison 2017

72 millions d’euros de chiffre d’affaires – soit une progression de 10,5%.

70% provient de l’hébergement locatif, 30% des emplacements nus, 8 millions d’€ de CA en Occitanie soit plus de 10% du CA total.

 

Plus de 2 millions de clients soit 4 millions de nuitées 1,3 millions de nuits vendues par an – soit une progression de 8%.

160 000 séjours, dont 89 000 en haute saison – soit une progression de 10%.

Clientèle internationale : 9% pour les Pays-Bas, 3% pour la Belgique, 6% pour le Royaume-Uni, 5% pour l’Allemagne – forte progression de l’Allemagne : +24%.

2,2 millions de sessions sur le site internet – soit une progression de 9%.

 

Source : D’ici 2022, Flower Campings se donne comme objectif d’atteindre 10% des parts de marché de l’hôtellerie de plein air – Le Quotidien du Tourisme

Laissez un commentaire